Un lac encore à demi gelé... Mais tout cela disparaît dès que l'on redescent vers Førde, la ville centre-commercial. C'est là que pousse les concessionnaires automobiles, les boutiques en tout genre dans des centres faits pour ça, et puis des fabriques.

On y redécouvre la circulation routière, les feux rouges, les gens dans les rues, le choix dans les magasins...

J'en ai profité pour faire mon ravitaillement à la boutique asiatique où on trouve de tout.

Et pour la journée "mémoire de stage", je suis allée dans le seul café de la ville, le Pikante, pour lire un livre sur l'unité et la diversité culturelle des pays nordiques... accompagné d'un café mocca, chose introuvable à Dale. Et puis face à la montagne, au bord de la rivière...



La suite du parcours en ville : le cinéma. Un mois sans cinéma, c'était long ! Donc ce soir-là, c'était un film norvégien-marocain, Le Regard - Blikket, sur la guerre d'indépendance au Maroc. Pas extraordinaire cinématographiquement, mais très fort au niveau de l'histoire.

En attendant le bus, avant de rentrer, un petit rayon de soleil derrière un buisson...