Quand un dessin de l'un (de l'une) suscite les mots de l'autre... (après que l'inverse eût lieu quelques années plus tôt) Pas dans un rapport d'illustration ou de description, mais dans un rapport d'espaces qui s'ouvrent l'un par l'autre... l'un après l'autre... vers différents horizons...


Gens de paix

Immobiles. Dressés pour mieux s'offrir aux assauts des pluies du temps, ce sont les gens de paix. Égrené jour à jour, leur temps de vie effrite la roche qu'ils habitent. Ils ne s'en soucient guère. Ils ont donné leur content de lumière à la Terre, au Soleil et aux hommes. Leur mort n'existe pas. Pour ceux qui s'évaporent, peu importe la source, nul besoin d'une mer, seul importe l'envol. Ils vivent leur vie en état de repos, se dispersent, touchent le coeur du monde de leur âme et s'unissent à toute chose, en tout lieu.

(Texte de Jordi Mach)




LaValleeD_EyneP.jpg

(Dessin de Mathilde Leroy)